Lutte contre le frelon asiatique

> Retour à la liste

La prolifération des frelons asiatiques dans l’Hexagone a des effets dévastateurs sur les populations d’abeilles, pourtant indispensables à la vie sur terre. La méthode d’éradication de ce redoutable prédateur consiste à détruire les nids.

Montreuil-Juigné n’échappe pas à l’invasion des frelons asiatiques. En 2017, 23 nids ont été détruits, 40 l’an passé, dont cinq pré-nids. C’est précisément lors de cette étape de formation des nids que la lutte est la plus efficace. Dès leur apparition en février, quand ils sont gros comme une balle de ping-pong, les pré-nids abritent la reine qui sort de l’hibernation et commence à pondre des larves. Une intervention, à ce stade, permet de neutraliser l’expansion de la colonie,  qui peut atteindre 13 000 frelons à maturité. Au terme de cette période, la végétation des arbres empêche la détection des colonies, qui persistent jusqu’aux premières gelées.

70 % de prise en charge financière

Les particuliers peuvent contribuer à lutter contre ce prédateur d’abeilles, en adressant une demande d’intervention à la mairie, ensuite relayée auprès de la FDGDON49 (Fédération départementale des groupements de défense contre les organismes nuisibles) et d’un prestataire agréé. 20 % du coût de l’intervention reste à charge du particulier, après déduction des aides d’Angers Loire métropole (50 %) et de la ville de Montreuil-Juigné (20 %), directement versées au prestataire, limitées chacune à 100 euros. Le piégeage de la reine est une solution alternative à la destruction des nids, mais avec ses limites. Celui-ci ne se montre efficace que de mi-février à mimai. Ensuite, la reine reste à l’abri pour pondre. Le piégeage des frelons a pour conséquence d’amenuiser la colonie, que la reine compense en pondant davantage. Par ailleurs, aucun piégeage sélectif, à ce jour, n’est homologué par les apiculteurs.